Now Playing Tracks

X-WOMAN - Existrans et Cie

Ces quatre dernières semaines ont été extrêmement violentes et dures dans toutes les dimensions de ma vie.

Une longue séquence de jours épuisants comme je n’ai jamais connu depuis le début de ma transition.

Cette nuit pour la première fois depuis un mois, j’ai enfin retrouvé mon cycle “normal” de six heures de sommeil, malgré un rapide réveil nocturne vers trois heures.

Pas de rêve bizarre, pas de réveil en criant, pas de nuit blanche.

Aujourd’hui je retrouve des ami-e-s à notre avant-dernière séance d’atelier narratif (il me faudra bientôt attaquer l’écriture de la préface du livre) puis je serais pour la troisième fois consécutive à la Marche de l’Existrans.

Une journée de militantisme donc, une de mes dernières puisque j’ai planifié de longue date ma prise de distance progressive.

Cette année je ne ferais aucun reportage photo, ni aucun article de presse.

J’aurais juste plaisir à retrouver de très nombreux ami-e-s qui viennent d’un peu partout.

Et je vais profiter des belles températures prévues pour tenter de reprendre quelques couleurs.

Cinq bonnes raisons de couvrir l’Existrans | AJL

Ce samedi 18 octobre 2014 a lieu à Paris la dix-huitième édition de l’Existrans, la marche des personnes trans et intersexes et de leurs soutiens.

Le départ est prévu à 14 heures, place Stalingrad (19e).

Cinq bonnes raisons pour couvrir cet événement :

– Une promesse non tenue de François Hollande. Faciliter le changement d’état-civil des personnes trans, actuellement conditionné à une stérilisation et à un parcours médical dégradant, était une promesse de campagne de François Hollande, pour l’heure non tenue.

– Les médias ont largement couvert la dernière manifestation de la “Manif pour Tous”. Dans un souci d’équilibre, pourquoi ne pas donner la parole à l’autre camp, largement représenté lors de la marche de l’Existrans.

– La France est en retard. Par exemple, l’Argentine et le Danemark se sont déjà dotés de lois ambitieuses pour le respect des personnes trans. La rectification de l’état-civil d’une personne trans sans condition médicale est par ailleurs une recommandation de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe datant de 2010, repris en 2013 par la CNCDH (Commission nationale consultative des droits de l’homme).

– Ça change des reportages sensationnalistes. En France, les personnes trans affrontent de nombreuses difficultés quotidiennes : précarité, tracas administratifs, agressions, fort taux de prévalence au VIH, psychiatrisation, parcours du combattant pour entamer une transition dans les hôpitaux publics… L’Existrans peut être l’occasion d’en parler.

– C’est un sujet qui interroge le droit français. L’ «identité de genre», notion de droit international qui décrit « l’expérience intime et personnelle de son genre profondément vécue par chacun, qu’elle corresponde ou non au sexe assigné à la naissance » reste inconnue dans le droit français, qui s’en tient à la notion d’« identité sexuelle ».

Pour tout savoir sur l’Existrans http://existrans.org/

Laisse la pluie tomber

Quelle joie offrir à une fille sauvage
Quel chemin emprunter pour y arriver

Je ferme les yeux et j’écoute mon coeur
Je me sens en vie, il ne me manque rien

Le monde va indéfiniment sans raison
La pluie tombe partout autour de moi

Prendre seulement le temps de vivre
Un nouveau départ en automne

Le jour m’entoure et je me rends à toi
Comme un soleil d’été ou une soirée d’hiver

Je ferme les yeux et j’écoute mon coeur
Le printemps est encore à venir

La pluie va indéfiniment sans raison
Je me sens en vie, fille sauvage

Julie

X-WOMAN - Mojito

(Soirée de lundi dernier, ne pas faire du second degré qui peut blesser l’autre, écrire juste ce que j’ai dans le coeur)

Comme toujours dans pareil lieu, l’ambiance était western, whisky et carnivore

Il y avait pourtant ce soir là dans mon Mojito un arrière goût de naïveté

Apprentie conteuse dans ce monde brutal, adulte, machiste et saoul

La tristesse se dégageant de cet instant aurait du me faire fuir

Suis-je capable de différencier ce que j’aurais aimé écrire de ce que j’aurais aimé vivre ?

Toutes ces suites de mots racontent mon histoire, une suite d’anecdotes vaines et sans fin

Je tente maladroitement de restituer ce témoignage auquel je participe chaque jour

Celui d’une génération lambda en quête d’amour, tentant veinant de s’imaginer un destin

Devant cet écran saturé d’idioties, de mensonges et de likes écoeurants

J’ai beau critiquer, je fuis pour succomber au désir pressant de revenir sur mes pas

— Julie

X-WOMAN - Femme sauvage

Je suis une enfant louve

Une femme sauvage en construction

Non que je sois brutale, solitaire ou indomptée

Et je n’ai nul besoin d’être apprivoisée

Je veux simplement vivre une vie naturelle

Être en accord avec mes rythmes internes

Laisser vivre mes aspirations profondes

Honorer mon pouvoir intérieur et mon essence divine

Écouter et connaitre mes besoins et ne pas m’en détourner

Je suis à la recherche de la vraie femme qui est en moi

Je ne veux plus d’une vie acidulée, stéréotypée et aseptisée

Je veux travailler, rire, aimer, jouer, écrire

Ma transition est difficile, authentique et vitale

Le choix n’existe pas

Je dois me comprendre pour faire face à mes démons

Ne pas laisser cette vie ni les autres agir sur moi

Ne plus rentrer dans le moule réducteur des rôles assignés

Je suis une femme libre, curieuse et qui sait

Car j’écoute la voix généreuse de mon intuition

Je la rencontre dans mes rêves, dans ma psyché

J’entends son appel

Je retourne vers elle par envie et par nécessité

Par une route qui épanouie mon âme féminine

Retrouver ma nature originelle endommagée par ma captivité

Inventive et débordante de vitalité et de créativité

Je suis une très belle louve

Généreuse et amoureuse

Julie

X-WOMAN - Régime forcé !

Je vais vous expliquer une nouvelle méthode pour maigrir très rapidement.

En résumé : confier vos repas à des mecs machistes.

Résultat : -1 Kg sur la balance en une journée.

Contexte : j’essaye depuis mon retour de vacances, sans succès, de perdre mon kilo en trop, véritable phobie pour une femme qui veut se sentir bien dans sa peau.

Synopsis : hier, journée de travail intense qui se termine le soir par un diner entre collégues.

Pas le temps de manger le midi, je commande à un collègue une salade en précisant juste que je ne mange pas de viande. 

Il me ramène une (petite) boite avec : deux feuilles de salade, deux tomates cerises, un oeuf coupé en deux pour donner une impression de volume, une pomme de terre indigeste coupée en tranche (je laisse), un sachet bizarre plein de gras (je laisse) … 

Par contre, lui s’est pris une belle et grosse salade fraicheur marine … Sympa de surveiller mes calories et d’exploser les siennes sous mes yeux pfff.

Pour le diner, accompagnée par trois garçons qui me savent végétarienne, bien évidemment je me retrouve dans un Buffalo Grill … 

Ils ont picolé du whiskey (normal, des mecs dans un buffalo, ça se prends immédiatement pour des cowboys experts en boisson d’hommes) et il m’a fallut râler pour avoir mon mojito.

Après avoir identifié l’unique Poisson, haricot vert (j’en laisserais finalement la moitié, écoeurée par l’odeur de la viande), j’essaye de me venger sur le dessert (gourmand). Le coeur n’y ai pas, j’en donnerais la moitié et abandonnerais l’autre à la poubelle de table :(.

Bonus : il pleut. Je dois me débrouiller seule pour sortir d’une voiture basse, sans montrer ma culotte, sans glisser avec mes talons et sans parapluie pour mon brush. Puis marcher 200 m sous la pluie et le froid. Et parce que messieurs n’ont pas supporté que je sois un peu fâchée, frigorifiée, je dois me débrouiller seule pour ouvrir la porte du restaurant. Des goujats. 

Ultra-Bonus : l’un d’entre eux a essayé alors de m’argumenter que je ne dois pas me plaindre, c’est la conséquence de l’égalité homme-femme … (ce qui ne les empêche pas de mater mes jambes et de plonger leur regard dans mon décolleté).

J’ai du leur rappeler que l’égalité homme-femme, c’est quand l’homme est au service du plaisir de la femme ! J’aurais finalement gain de cause (les pleutres) mais avec un kilo en moins.

Julie, apprentie féministe

X-WOMAN - Le jour d’après !

Et voilà, il faut déjà repartir de l’avant pour une nouvelle année que j’espère aussi réjouissante que la première mais un brin plus calme.

Au programme, et en priorité, continuer à déconstruire ma vie précédente. Je suis sur la bonne voie et des activités récentes, comme l’écriture de contes, doivent me permettre de reconstruire la femme épanouie que je souhaite être.

Si je dois continuer à faire sortir la fille rebelle qui est en moi, je dois aussi apprendre à me protéger. Je suis, et pour quelque temps encore, émotionnellement très fragile, état renforcé par des changements très profonds en moi et mes cycles hormonaux.

Ma transition est terminée - même si il reste encore une formalité administrative complexe, le changement définitif d’état civil - mais la pleine réalisation de ma féminité nécessite du temps et quelques précautions.

J’ai ce besoin impérieux de tester cette féminité, toute nouvelle pour moi, dans mes relations interpersonnelles avec les autres. Et c’est là que réside le principal danger pour moi.

Me retrouver dans une situation de faiblesse où cela me fait tellement plaisir de recevoir des compliments ou de vivre des situations de reconnaissance de mon identité, que j’en oublie la prudence la plus élémentaire. Et je peux envoyer alors des signaux problématiques.

Le pire étant lorsque des personnes ont compris la nature de mon état de faiblesse et peuvent, plus ou moins consciemment, chercher à en tirer avantage.

Donc, n’en déplaise à mes boy fans, cette année je vais apprendre aussi à me promener moins souvent la petite culotte à la main ne plus envoyer des signaux problématiques car mon objectif est d’être une femme respectée et de valeur, et pas une femme facile et irresponsable.

Julie, l’enfant rebelle

To Tumblr, Love Txy