Now Playing Tracks

X-WOMAN - Attestation d’Authenticité

(NB: entre guillemets, le wording utilisé par le docteur en psychiatrie)

Vous connaissez mon amour immodéré pour les Psychiatres - relisez au besoin http://www.txy.fr/blog/tag/10-bonnes-raisons/ - et bien je dois avouer que j’ai rencontré un professionnel à l’écoute et connaissant bien son sujet.

image

(Julaye de Loc’h en robe Desigual et nu-pieds Carmen Steffens pour la 1ere séance Psychiatrique ?, couleurs de circonstances ?)

Après deux séances avec ce Docteur en psychologie, je suis reconnue officiellement comme (complétement) frappée …

… d’un “syndrome de transsexualisme authentique” :).

Fort heureusement pour vous, le docteur n’a pas “trouvé de troubles psychiques”. Donc je ne suis pas (encore) folle ;).

Il y a chez moi “une conviction claire, profonde et structurée d’appartenir au genre féminin de façon irréversible”. Ce dernier mot est essentiel pour la solidité d’un dossier de Changement d’État Civil (CEC).

J’ai obtenu déjà cette mention “irréversible” sur l’attestation du docteur en dermatologie, je cite “certifie que Julie” … “est engagée dans un processus irréversible dont elle est totalement consciente”.

Bon point, je ne suis pas dans l’auto-suggestion (i.e. “consciente”), point fondamental que je me suis efforcée de vérifier lors de mon questionnement :) (ça va rappeler quelques longues discussions à ma soeurcière Ogg) !

Me reste à obtenir cette mention “irréversible” de la part du docteur en  endocrinologie jeudi et mon dossier sera bouclé en ce qui concerne le volet médical !

Bon point aussi, j’appartiens au “genre féminin” et pourtant je me suis présentée en pantalon à la seconde séance :P (… et pourtant j’avais juré en 2013 de ne plus jamais porter de pantalons …).

Encore plus intéressant, le docteur a écrit que mon “état de santé ne nécessite pas de réassignation chirurgicale obligatoire”.

Ou comment placer un élément essentiel pour contrer tout refus du tribunal lié à ce point ou toute demande qui serait alors qualifiée de mutilation, remettant en cause mon droit à l’intégrité physique, et forme d’eugénisme condamnable comme crime contre l’humanité …

Le docteur termine son courrier avec une conclusion qui coule de source : “devant tous ces éléments il apparait donc nécessaire de pouvoir modifier l’état civil conformément à l’appartenance au genre féminin”.

Dont acte !

Julie, Authentic Girl

Lutins du Loc’h (extrait)

(Début d’un conte en cours d’écriture - Spéciale dédicace, elle se reconnaitra)

C’était il y a fort longtemps, au moins trente ans déjà, j’étais dans cette étrange région du Loc’h auprès de ma famille de cœur.

Une belle soirée de début d’automne, ma grande tante tricotait un pull en laine, et ma Bonne maman, allongée dans son fauteuil pour reposer ses jambes douloureuses, semblait perdue dans ses pensées.

Assise au pied de la cheminée, dans l’ombre des flammes, j’écoutais très attentivement mon Bon papa nous raconter la légende du chevalier-dragon.

Sans bien comprendre pourquoi, cette histoire de quête de soi faisait écho en moi comme jamais, au plus profond de mon âme.

Alors que Bon papa se faisait silencieux pour nous laisser apprécier toutes les implications de la chute finale, j’osais prendre la parole pour lui poser une question induite par sa narration.

Si je m’attendais à une réponse excessivement cartésienne comme seuls les ingénieurs des mines sont capables, j’espérais secrètement qu’il me donne quelques espoirs.

« Bon papa, as-tu déjà rencontré un lutin des bois ? »

Il tourna la tête vers moi, un léger sourire aux lèvres et les yeux malicieux. Il resta d’un silence énigmatique. Une éternité.

Ma grande tante intervint alors car il était largement temps de monter se coucher. Je fis le tour de la pièce pour embrasser tout le monde.

Miska, le chien loup de la maison me suivit dans les escaliers qui menait à la chambre en lambris sous les toits, l’ancienne chambre de ma grande tante qu’elle ne prêtait à personne d’autre que moi.

Au milieu d’un capharnaüm indescriptible de livres, de coutures, de bibelots, m’attendait un couchage que j’affectionnais tout particulièrement.

Je m’enroulais dans les chaudes couvertures arrangées telle une protection contre les créatures de la nuit.  

Miska avait pour habitude de venir se coucher sur le lit à mes pieds et ce soir encore ne dérogea pas à la règle. La meilleure des bouillottes.

Quelques instants après, nous étions toutes deux endormies.

* * * * *

X-WOMAN - Classic Lab

C’est un grand classique que je vais vous raconter ce matin. Enfin, un grand classique de la narration trans et donc inconnu à priori des personnes cisgenres*. Un événement que chaque trans se doit de vivre au moins une fois dans sa vie :).

Je veux parler du laboratoire d’analyses médicales, un endroit où toute personne trans doit se rendre une ou deux fois l’an dans le cadre d’un suivi sérieux de son traitement hormonal.

Sept heures ce matin, en tenue de working girl sexy (parce que après la prise de sang je file au boulot), maquillée, à jeun, je me pointe au labo.

Une bonne vingtaine de personne avant moi … tout autant derrière moi quand vient mon tour de présenter ordonnance et carte vitale à la laborantine de l’accueil.

"Bonjour Madame" me dit-elle en saisissant machinalement mes documents

Elle insère ma carte vitale dans le terminal et commence à saisir mécaniquement mon ordonnance.

"Vous êtes déjà venue ?" me demande-t-elle

"Oui"

"xx place des arts ?"

"Oui"

"Heu c’est la carte de votre mari !" l’air embêté

"Non c’est bien moi" avec un grand sourire et mes ongles rouges bien en évidence

Elle me regarde quelques secondes et me dit “ah d’accord” en continuant à remplir mon dossier.

J’attends ensuite patiemment dans la salle d’attente.

Un laborantin arrive et se saisit de mon dossier.

"Monsieur XXX ?"

J’ai de la chance, il n’a pas parlé trop fort. De toute façon, je m’en fous :).

Je me lève et m’avance avec un grand sourire, en faisant claquer mes talons. Je ne suis pas sure qu’il réalise immédiatement.

Une fois dans le box, il me redemande si je suis bien “Monsieur XXX” en lisant les petites étiquettes qu’il collera sur les fioles de sang.

"oui c’est bien moi, même si les apparences sont trompeuses"

La phrase doit l’interpeller. Il sort enfin de son mode robot, lève la tête vers moi et me regarde enfin.

J’ai droit à un sourire.

En fait je suis (super) contente d’avoir vécu au moins une fois cette scène classique. Une sorte de passage initiatique que je partage dorénavant avec les trans passées avant moi LOL.

La prochaine fois, avec un peu de chance, j’aurais l’ordonnance et la carte vitale à ma nouvelle identité. C’est tout l’enjeu de la procédure de changement d’état civil (CEC) que je dépose tout début octobre.

Julie, Classic Girl

_________

*: se dit cisgenre d’une personne qui n’est pas transgenre.

Your time is limited, so don’t waste it living someone else’s life. Don’t be trapped by dogma – which is living with the results of other people’s thinking. Don’t let the noise of other’s opinions drown out your own inner voice. And most important, have the courage to follow your heart and intuition. They somehow already know what you truly want to become. Everything else is secondary.


Votre temps est limité, ne le passez pas à vivre la vie de quelqu’un d’autre. Ne vous enfermez pas dans des dogmes – ce qui correspondrait à vivre avec les pensées des autres. Ne laissez pas le bruit ambiant influencer vos opinions et la petite voix en vous. Et au delà de toutes ces choses, ayez le courage de suivre votre coeur et vos intuitions. D’une manière ou d’une autre, elles savent déjà ce que vous voulez devenir. le reste est secondaire.

Steve Jobs, 2005

X-WOMAN - Comment va votre mari ?

Ce matin je recevais un investisseur/financier que j’avais croisé il y a trois ans de ça, une opération de fusion/acquisition sur laquelle nous avions travaillé ensemble mais qui n’avait pas aboutie.

Récemment, il a repris contact avec moi en me demandant un rendez-vous pour discuter des entreprises dont je m’occupe, de ce que nous pourrions faire ensemble, et j’avais donc accepté pour explorer des pistes de réflexions.

Je le reçois donc dans mon bureau dans une tenue très classe, maquillée, etc. Presque comme d’habitude, me souvenant qu’il n’était pas très grand, j’ai évité les chaussures à talons :).

(Pour l’anecdote, l’avant-veille j’ai reçu un banquier qui faisait 1m50 avec talonnettes, j’avais mes Carmen Steffens qui me perchaient à 1m87, j’ai été très gênée pour lui MDR)

image

(Selfie prise après le rendez-vous de ce matin)

Nous commençons à discuter de choses et d’autres en attendant que le café finisse de couler et c’est alors qu’il me demande des nouvelles de mon mari … en me précisant qu’il ne se souvenait pas m’avoir rencontré à l’époque …

J’ai failli me faire pipi dessus tellement j’avais envie de rire.

Le plus sérieusement du monde, je lui ai annoncé que c’était bien moi qu’il avait rencontré il y a trois ans , que j’étais la même personne et que j’avais récemment changé d’identité … (un ange passe).

Il est resté figé pendant trente bonnes secondes en répétant “ah oui ah oui”.

Remis de ses émotions, nous avons continué normalement nos discussions.

Julie, already married

Selon une étude, mater des seins est bon pour la santé

Mes collègues de travail vont pouvoir me remercier pour mon bonnet A et mon décolleté en construction ! Grâce à ma transition, ils vont gagner en espérance de vie.

Comme quoi, avoir une femme trans dans son entourage peut avoir aussi quelques avantages :P

Julie

To Tumblr, Love Txy